Journée Portes Ouvertes le 17 février 2018 

 De 9h30 à 13h. Renseignements : guarato.stephane@le-conservatoire.com ou 06 33 47 88 83. Venez nombreux ! 

 Les Rencontres du CNVA - 17 février 2018 

 Journée Portes Ouvertes de 9h30 à 13h - Rassemblement de voitures anciennes - Visite des ateliers - Convivialité assurée ! 

Formation longue de "Technicien en Restauration des Véhicules et Mécanismes Anciens"

Un beau moteur, de belles pièces, de nombreux corps de métier
La formation des futurs restaurateurs de véhicules et mécanismes anciens constitue la base de l'action du Conservatoire, qui a ouvert en septembre 2015 un cursus long en 1 an destiné à préparer les professionnels de demain, une première en France.

De la mécanique à la carrosserie, en passant par la sellerie, l’électricité ou le travail des métaux (formage, usinage, soudage, ajustage, traitements thermiques et de surface...), tous les domaines sont abordés durant ce cycle, dans le respect de la charte de Turin.

Cette formation professionnelle multidisciplinaire permet aux stagiaires d’aborder tous les domaines de compétences concernés : mécanique, carrosserie, soudure, formage, électricité automobile, sellerie, mais aussi gestion, aspects, juridiques, histoire de l’automobile, anglais technique, etc.

Cette "culture générale" de l’automobile ancienne leur ouvre de multiples possibilités pour la suite de leur parcours : création ou reprise d’entreprise, spécialisation chez un professionnel, etc.
Le taux de placement des nouveaux diplômés de ces formations longues est proche de 100 %, dans des professions qui peinent souvent à recruter faute de candidats valables et compétents.
Le référentiel intègre en outre les fondamentaux juridiques et économiques de la gestion afin de faciliter la création ou la transmission des quelques 2400 entreprises du secteur qui seront dirigées par des sexagénaires d'ici 2025.

Située à Antony (92) à quelques kilomètres au sud de Paris, la nouvelle antenne du CNVA a la charge de cette transmission de savoir-faire menacés de disparaître malgré les 150 à 400 emplois qui restent inoccupés chaque année en France (source Pôle-Emploi).

Le dossier de candidature à la formation longue session mars 2018 est disponible au téléchargement en cliquant ICI.

Pour toute information additionnelle, rendez-vous sur notre page contact.

PLAN DE FORMATION :

Durée : 10 mois.
Lieu de formation : 92160-Antony + déplacements en tous lieux nécessaires à la formation (entreprises, musées, équipementiers…).
Public : toute personne disposant d’une forte motivation, d’un niveau de connaissance défini ci-dessous et désireuse d’acquérir un savoir-faire en matière de véhicules et mécanismes anciens.
Prérequis : niveau IV ou plus (baccalauréat ou équivalent dans un domaine technologique ou automobile) et, plus largement, toute personne disposant de connaissances équivalentes aux diplômes ci-dessus après validation interne.
Recrutement : sélection sur dossier et/ou entretien de motivation.
Capacité : six stagiaires minimum.

Programme : cette formation est fortement orientée vers les aspects pratiques de la restauration. Le cursus est constitué d’Unités de Compétences autonomes et comprend notamment (volumes horaires donnés à titre indicatif) :
Enseignement général :
- connaissance des métiers de la restauration
- physique appliquée
- économie, gestion
- aspects juridiques et réglementation
- communication, publicité
- histoire de la locomotion et de l’industrie
- sécurité...
Enseignement technologique :
- technologie
- analyse fonctionnelle
- métrologie
- construction mécanique
- cinématique
- étude des moteurs, des châssis, des liaisons au sol...
- électricité...
Travaux dirigés :
- recherche documentaire
- conception et fabrication d’ensembles ou sous-ensembles mécaniques.
Travaux pratiques :
- ajustage, usinage, soudage, assemblage
- initiation à la sellerie
- préparation, entretien, restauration de véhicules et mécanismes anciens.

Le métier : le restaurateur est appelé à effectuer toutes opérations de maintenance, de restauration ou de reconstruction de mécanismes anciens (véhicules, engins motorisés, machines industrielles...). Les compétences requises sont très vastes, allant de la mécanique à la sellerie, en passant par la carrosserie, le formage, le travail des métaux, la soudure (chalumeau et MIG), l’électricité, l’ébénisterie, l’ajustage... Ces compétences peuvent s’appliquer dans des domaines aussi variés que l’automobile, le nautisme, le ferroviaire, l’aviation ou l’industrie.

Débouchés : s’il est salarié, le technicien en restauration des véhicules et mécanismes anciens peut exercer au sein d’une entreprise de mécanique générale, d’un atelier spécialisé, dans un musée, dans une entreprise de négoce ou d’importation de véhicules... Il peut aussi choisir la voie de l’indépendance et diriger sa propre entreprise de restauration ou de négoce de véhicules.

Validation : examen + attestation de fin de formation.

Poursuite d’études : le technicien en restauration des véhicules et mécanismes anciens pourra poursuivre sa formation au sein du Conservatoire l'année suivante. Ce cursus permettra un approfondissement et une mise en conditions réelles des apprentissages de la première année.
Au cours de cette seconde année, le CNVA mettra en place un accompagnement à la recherche d’emploi auprès des professionnels de la restauration. Selon le profil et les motivations du stagiaire, cet accompagnement pourra aller jusqu’à l’étude d’un dossier de création/reprise d’entreprise.