Journée Portes Ouvertes le 30 septembre 2017 

 De 9h30 à 13h. Renseignements : guarato.stephane@le-conservatoire.com ou 06 33 47 88 83. Venez nombreux ! 

 Les Rencontres du CNVA - 30 septembre 2017 

 Journée Portes Ouvertes de 9h30 à 13h - Rassemblement de voitures anciennes - Visite des ateliers - Convivialité assurée ! 

Présentation

Le Conservatoire National des Véhicules Anciens est né de la volonté de développer sur plusieurs sites de multiples activités liées aux véhicules d’époque.

Il vise un triple objectif :
- Transmettre les savoir-faire traditionnels dans des métiers qui peinent à recruter.
- Rassembler des professionnels au sein de villages d'artisans et d’un cluster multisite.
- Préserver notre patrimoine automobile, véritable mémoire industrielle, culturelle et sociologique du XXe siècle.

Autour de ces objectifs prioritaires, de nombreuses activités sont développées, notamment dans les domaines du gardiennage sécurisé, de la location de véhicules, de l’événementiel ou du tourisme.
Le Conservatoire a ouvert une nouvelle antenne durant l'été 2015 à Antony (92), aux portes de Paris. Il y est dispensé depuis le mois de septembre la première formation longue en un an de "Technicien en Restauration des Véhicules et Mécanismes Anciens". D'autres implantations sont en projet et seront présentées ici dès leur ouverture.

 

Former pour transmettre et préparer l'avenir.

Transmettre des savoir-faire

La création d’un centre de formation dédié aux véhicules d'époque est la clé de voûte du dispositif. Depuis trente ans, les technologies automobiles et leur enseignement ont profondément évolué. De nombreux savoir-faire ne sont plus dispensés et les quelque 4000 entreprises du secteur peinent à recruter et à former leurs collaborateurs.

Le Conservatoire dispose d’une gamme de formations courtes (1 à 5 jours) qui constituent une première solution à ce problème. À la demande de professionnels ou de clubs, cette offre est régulièrement enrichie de nouveaux thèmes avec en point de mire l'ouverture du cursus long évoqué ci-dessus. De la mécanique à la carrosserie en passant par la sellerie, l’électricité, la peinture, l’ébénisterie ou le travail des métaux (formage, soudage, ajustage...), tous les domaines de la restauration et de la maintenance des véhicules anciens seront abordés durant ce cycle, dans le respect de la charte de Turin. Le référentiel intégrera en outre les fondamentaux de la gestion d’entreprise afin de faciliter la création ou la transmission d’entreprises existantes. Son inscription au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) est par ailleurs un objectif prioritaire.

 

Deux activités du domaine de la carrosserie face à face : meulage et soudage.

Rassembler des professionnels

Cette action s'articule autour de deux axes :

- La création de « villages d’artisans » pouvant regrouper jusqu’à une quinzaine de métiers, de la carrosserie à l'électricité en passant par la mécanique, le formage, l’ébénisterie ou la sellerie. Ces plateformes régionales mutualiseront des matériels et des moyens, et mettront en synergie le travail des professionnels. De son côté, le collectionneur y disposera d’un service complet in situ et d’une réactivité permanente.

- La constitution d'un cluster multisite. Un cluster est un réseau d’entreprises évoluant au sein d’une même filière. Sa fonction est d'améliorer leur représentativité, d'augmenter leur efficacité, de générer des économies d’échelle et d'accroître leur chiffre d’affaires et leur rentabilité. Selon le cas, les membres du cluster «Conservatoire National des Véhicules Anciens» peuvent être :
- des professionnels indépendants recherchant une mutualisation de moyens ou la mise en synergie avec d’autres membres,
- des professionnels déjà membres d’agences ou groupements de développement économiques,
- des résidents des villages d’artisans précités.

 

Restauration nécessaire pour cette 201 pas encore sortie de grange !

Préserver un patrimoine

Contribuer à la sauvegarde et à la valorisation de notre patrimoine automobile collectif représente une préoccupation essentielle du Conservatoire. Ainsi, il développe une offre de services tels que la location sans chauffeur de véhicules anciens, l'organisation d'opérations touristiques et d'actions événementielles ou encore des prestations d'incentive.

Création d’un centre de documentation technique et commerciale : la France compte, avec l’Angleterre, le plus grand nombre de marques d'automobiles et de motos en activité ou disparues. Aujourd’hui, il existe dans notre pays une multitude d'archives d'époque mais celles-ci sont souvent dispersées et jalousement conservées par des particuliers isolés. Par ailleurs, lors des ventes aux enchères, nombre de lots partent à l’étranger. C’est ainsi un pan complet de notre mémoire industrielle et automobile qui sort de nos frontières ou est inaccessible aux collectionneurs et aux chercheurs. Avant qu'il ne soit trop tard, il paraît particulièrement important d’inventorier et de numériser ces documents afin d’en permettre un large accès aux générations futures.
Mi-2013, une étude a été lancée pour inventorier les principales collections privées et publiques. 2015 a vu débuter l'énorme travail de numérisation, avant une mise en ligne progressive.

Les collectionneurs disposant d'archives techniques, commerciales ou publicitaires sur l'automobile (au sens le plus large : autos, motos, poids lourds, véhicules agricoles et militaires...), peuvent contribuer à l'enrichissement de cette base de données en confiant leurs documents pour numérisation. Ils sont invités à se faire connaître grâce à notre formulaire de contact ou, pour toute correspondance, à l'adresse : CNVA, BP 19061, 30972 Nîmes Cedex 9.